Vin & Digital; un marché évolutif grâce à l’apport des nouvelles technologies

Mercredi 22 novembre 2017 avait lieu la 12ème Édition des Vinitiques à Cap Sciences organisée par le Pôle Digital Aquitaine, le cluster Inno’vin et les technopoles de Bordeaux Montesquieu et Unitec.

Les professionnels du numérique ont présenté leurs solutions au public dans le but de développer l’activité de vente du vin.

Cela fait un peu plus de cinq ans que les Vinitiques ont été crée, ce rendez-vous a lieu deux fois dans l’année à destination des professionnels de la filière du vin, des technologies numériques, électroniques et informatiques.

C’est la première fois que j’assistais à un de leurs évènements et j’y suis allée vraiment par curiosité car le vin est encore un sujet que je connais mal, même en habitant à Bordeaux depuis cinq ans !

vin-vinitiques-bordeaux-commundeclic

Algorithme et vin; la paire incontournable pour développer la filière viticole

Partie 1/ Introduction aux algorithmes par Alexandre Bertin, responsable veille prospective – Agence Aquitaine du Numérique AEC

Je tiens à souligner la qualité de chaque intervention, c’était vraiment très pro et travaillé.

Pendant deux heures nous avons eu la chance d’écouter et d’apprendre des choses très intéressantes notamment sur:

  • Les algorithmes de recommandations (personnalisée, sociale, objet, hybride)
  • L’usage de ceux-ci en faveur des entreprises, dans ce cas celles spécialisées dans le vin
  • Les avantages et les inconvénients des algorithmes côté clients et entreprises
  • Les assistants cognitifs des GAFA (Google, Amazon, Facebook et Apple)
  • La stratégie de Netflix pour améliorer l’expérience utilisateur

vin-vinitiques-bordeaux-commundeclic

Notez que si le sujet sur les algorithmes de Netflix vous intéresse il y a un article très intéressant qu’ Alexandre nous a partagé, rédigé par Monsieur Hubert Guillaud, journaliste français.

Voici le lien => Algorithmes de recommandations Netflix

Algorithme, pour votre culture web

Algorithme; ce mot est employé par les acteurs du digital et commence à se démocratiser dans la sphère tout public, mais que signifie t-il plus clairement ?

C’est un certain Herbert Simon qui en est à l’origine ou plutôt qui a mené ses recherches autour des sciences informatiques.

« Lauréat du prix Nobel de l’économie en 1978, Herbert Simon chercheur, enseignant, s’était donné comme objectif de fonder l’enseignement de la gestion sur des sciences fondamentales, économie et sciences du comportement, tout en profitant de la possibilité, alors nouvelle, d’utiliser les ordinateurs pour la gestion. »

Source: Lire le document PDF sur Herbert Simon

Partie 2: Étude statistique de l’influence des technologies numériques sur les consommateurs de vin par SoWine – agence marketing et communication spécialisée dans le vin

Quelques chiffres:

Arnaud Daphy de l’agence marketing et communication SoWine, nous a présenté son étude très poussée, mais pour ne pas vous donner mal à la tête je n’ai relevé qu’une liste significative qui me parlait le plus:

  • En 2016, 34% des français achetaient du vin sur Internet contre seulement 1 personne sur 10 en 2011
  • 50% achètent leur vin sur les sites web des producteurs
  • 52% réalisent des achats grâce à la recommandation de leur entourage
  • 64% des français lisent des blogs (en général)
  • 18% suivent des blogs dédiés au vin
  • 85% ont confiance dans le contenu qu’ils trouvent

vin-vinitiques-bordeaux-commundeclic

Digital et mobilité:
  • 33% déclarent avoir une application spéciale vin
  • 18% l’utilisent pour consulter des avis d’autres clients sur le vin (soit 1 personne sur 5)
  • 16% comparent les prix via leur application mobile

vin-vinitiques-bordeaux-commundeclic

Réseaux sociaux:

Facebook => 81% des utilisateurs entre 18 et 25 ans se connectent quotidiennement.
Twitter => 26% des 18-25 ans se connectent également tous les jours.

20% des utilisateurs cherchent comme sujet sur Internet le vin et les spiritueux.

40% des 18-25 ans partagent des photos de leurs cocktails sur les réseaux sociaux.

21% achètent du vin ou du champagne par recommandation de leurs amis sur les réseaux sociaux.

vin-vinitiques-bordeaux-commundeclic

Partie 3: Machine learning: laisser le programme apprendre pour nous faciliter la vie

ScoreLab société bordelaise, développe des algorithmes de recommandations personnalisées pour le vin et travaille pour le site grands vins privés afin d’améliorer l’expérience d’achat du client sur le site. Pour l’entreprise cela permet d’offrir au client une navigation orientée sur son site marchand en fonction des besoins de celui-ci.

Vous l’avez bien compris, la data, big data, la donnée informatique quoi, est un bien précieux pour les professionnels du digital et les entreprises du vin tournées vers le e-commerce !

Comment fonctionne la machine ?

Elle va référencer tout ce qui nous définit:

  • Profil; nos clics sur le site web, les notes qu’on laisse, les likes sur la page Facebook, le panier moyen etc …
  • Le produit que l’on choisit; rouge, rosé, blanc, prix, millésime etc …
  • Le contexte; date de connexion, ordinateur, tablette, smartphone, recherche directe ou indirecte, moteur de recherche etc …

« On laisse la machine apprendre par elle-même »

Elle va croiser toutes ces données, les découper, elle va s’entrainer pour prédire nos futurs envies / achats en les filtrant pour ensuite nous les envoyer.

vin-vinitiques-bordeaux-commundeclic

Partie 4: Pitchs des start-ups

Après cette grosse partie sur la théorie et les études menées sur les données, le machine learning, les tendances, les réseaux sociaux etc … les Vinitiques ont laissé les start-ups s’exprimer sur leur activité ou projet naissant pendant deux minutes.

Voici les deux applications mobiles qui m’ont le plus plu (à titre personnel):

Hapiwine: votre expert sommelier qui s’adapte à votre goût

Application mobile pour les purs néophytes, créée par Amal Bedjaoui
Nous sommes 63% de néophytes en France, et c’est pour mieux comprendre la complexité du vin qu’Amal a eu cette idée de génie !

Parce que le vin c’est aussi une question de goût, de connaissance, de culture de patrimoine, elle voulait pouvoir choisir son vin en fonction de tout cela .

Hapiwine s’appuie sur une méthode d’analyse sensorielle des vins développée par le Professeur Carbonneau, professeur de viticulture à Montpellier SupAgro, qui leur a permis de caractériser le goût des vins. Vous notez des vins sur l’application et l’algorithme expert d’Hapiwine  vous conseille des vins proches de ceux que vous aimez.

Abacchus: La bouteille connectée

Abacchus est une application mobile disponible sous Ios et Android lancée en juin 2017 par Pascal Pediroda. Elle propose aux consommateurs de vin de scanner l’étiquette grâce à un QR code, qui permet d’avoir accès aux informations sur le vin et redirige vers le site d’un caviste partenaire.

Pour terminer cette belle soirée j’ai partagé le verre de l’amitié, un bon vin blanc de Blaye 😉 avec quelques intervenants devant une vue magnifique sur le Pont Chaban-Delmas !

commundeclic

Bon week-end à tous,

Julie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *