rentrée freelance
Chroniques d'une freelance

La rentrée version freelance

La rentrée du mois de septembre est toujours un événement marquant dont tout le monde parle mais que personne n’attend particulièrement, sauf cette année peut-être. Synonyme de fin des vacances pour les travailleurs et pour les écoliers et étudiants, la rentrée ne sonne pas forcément de la même manière chez les freelances.

Septembre 2020 : une rentrée en demi-teinte

Fini les vacances, retour au travail ou aux études ! Cette année je pense que la rentrée est teintée de différents ressentis.

Premièrement car on sort d’une longue période de confinement suivie des congés en juillet et août, et beaucoup ont hâte de retrouver le chemin du travail et celui de l’école (habituellement c’est l’inverse qui se produit).

Deuxièmement, les conditions sanitaires et la recrudescence des cas de Covid-19, en réponse à des tests plus nombreux et du retour des personnes dans les grandes villes, fait craindre le pire pour les quatre derniers mois de l’année. La question que tout le monde se pose est : jusqu’à quand allons-nous supporter cette ambiance pesante et dramatique ? On attend tous 2021 avec impatience, sans trop savoir vraiment à quelle sauce on sera mangé.

Les entreprises sont fébriles, l’économie peine à remonter et on attend tous du plan de relance économique qu’il soit juste pour tous les travailleurs. Malheureusement pour l’instant, les indépendants ne sont pas concernés par le plan de relance du Ministre de l’Économie, de la Finance et de la relance. C’est un autre sujet mais il est d’actualité et vu que je milite pour mes droits en tant qu’indépendante, il me paraît normal de m’inclure dans l’économie de mon pays puisque je paye des charges.

Être freelance pour avoir le choix

Choisir l’indépendance c’est choisir son organisation de temps de travail. En ce qui me concerne, je n’ai pas pris de vacances de tout l’été. Certes, j’ai décidé de rentrer à la mi-mai dans les Landes pour retrouver mes proches et ma région après 2 mois et demi de confinement, mais ce n’était pas pour me la couler douce à la plage.

Oui, ok d’accord en juin j’ai pris plus de temps pour moi et pour aller à la plage avant que les vacanciers arrivent (et j’ai eu raison). Ils sont arrivés plus nombreux que prévu en juillet et août et ça été infernal ! Bref. Je me suis trouvée un espace de coworking à Capbreton dans lequel je me suis sentie vraiment à l’aise ! Situé en plein dans le centre ville de Capbreton, Capworking ouvre ses portes aux nomades de passage. J’étais donc une digital nomad dans les Landes à Capbreton, chez moi ! Elle est pas mal celle-là hein ? Non mais j’avais besoin de retrouver des gens après le confinement et le coworking m’a fait beaucoup de bien au moral.

J’ai donc choisi de continuer à travailler de fin mai à fin août et donc pour moi cette rentrée n’a pas le goût d’une rentrée ! Je continue dans la foulée à travailler car faut faire rentrer l’argent à moment donné ! J’en aurai besoin si, justement, je peux partir à l’étranger l’année prochaine pour de vraies vacances !

Laisser le champ libre à de nouvelles opportunités

Le fait d’avoir communiqué pas mal pendant le confinement et d’avoir dit que je ne prenais pas de vacances de l’été, m’a permis de faire du contact avec les entreprises qui avaient besoin de relancer leur activité et développer une meilleure visibilité. Il y a juste eu les quinze derniers jours du mois d’août qui ont été plus calmes mais sinon dans l’ensemble je n’ai pas chômé !

En étant freelance, on a tout le loisir de travailler comme bon nous semble ! Je ne juge pas ceux qui se sont pris des vacances cet été, chacun fait ce qu’il veut ce qu’il peut. Le confinement m’a aussi fatiguée moralement ! Mais bon en étant sur la côte landaise, le mot “travail” prend tout un autre sens quand on sait qu’à la fin de la journée on peut se détendre à la plage au bout de 10 minutes de vélo ! Oui je sais vous me détestez à présent. Et j’ai aussi vu beaucoup de couchers de soleil 🙂

Je suis extrêmement chanceuse d’avoir ma famille là-bas et d’y aller quand je veux. Bordeaux n’étant pas très loin finalement quand on connaît les bonnes heures pour partir (haha), ce qui est un double avantage.

L’importance de se renouveler et de garder espoir quand on est freelance

Me revoilà bordelaise depuis le 31 août ! Ça me fait vraiment bizarre après plus de 3 mois dans les Landes ! J’ai un peu de mal à me remettre dans l’ambiance de la grande ville, l’effervescence, le monde, la circulation horrible … Mais ça va aller !

De l’espoir, pourquoi de l’espoir ? Tout simplement car nous devons être forts psychologiquement en tant que freelance pour passer cette mauvaise phase. Difficile de savoir comment se passeront les prochains mois et comment faire en sorte de ne pas couler. Il faut être fort, honnête avec soi-même, pragmatique et empli d’espoir pour espérer justement des jours meilleurs. Chacun de nous doit trouver des ressources pour surmonter la crise et aller de l’avant.

De la nouveauté car c’est important de se renouveler et de ne pas rester sur ses acquis. Surtout en cette période plus que tendue ! Ça rejoint la notion d’espoir. Sortir de sa zone de confort aussi pour se confronter à de nouvelles idées, nouvelles ambitions et nourrir la motivation et la résilience.

La nouveauté de cette rentrée pour moi c’est mon adhésion dans un espace de coworking à Bordeaux, en plein dans le centre : le Node. Bon, ce n’est pas un endroit inconnu pour moi car je le connais depuis quelques années déjà. Puis c’est aussi là que sont organisés les évènements Aquinum, l’asso dont je fais partie depuis 2016 en tant que membre et également en tant que membre du Conseil d’Administration depuis janvier 2020.

Quelques nouveaux projets en tête

Des projets car c’est bien de toujours s’en créer. Cela peut être des projets pro ou perso. Pour l’instant certains de mes projets sont flous car je sens que je dois donner une nouvelle direction à mon activité mais je ne sais pas encore laquelle. Je me rapproche également d’autres entrepreneurs indépendants pour travailler sur des projets communs. J’ai également l’intention de refaire mon site, pour qu’il devienne davantage un site vitrine qu’un blog. Je compte garder la partie blog c’est indiscutable !

Ah oui et aussi j’ai fêté les 3 ans de ma micro-entreprise le 1er août ainsi que mes 33 ans le 21 août ! Ça fait beaucoup de 3 tout ça, non ? Je vais creuser le sujet côté numérologie 😉

Voilà pour moi !

Et vous, qu’avez-vous fait de tout l’été ? En mode vacances, déconnecté de tout ou bien en mode travail ? J’attends vos commentaires !

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.