Artzamendi randonnée au Pays Basque
Itinéraires photographiques

Randonnée Pays Basque | Pic d’Artzamendi

Après de longs mois sans avoir exploré d’autres horizons que celui de la Gironde ou des Landes, me voici un mardi 14 juillet en randonnée familiale au Pays Basque.
Accompagnée de ma cousine, ses filles et ma nièce nous voilà parties en direction du Pays Basque côté montagne. C’est le col d’Artzamendi que nous avons voulu découvrir !

Randonnée Pays Basque | Artzamendi

Organiser une randonnée au Pays Basque avec des enfants aussi spectaculaire que celle du col d’Artzamendi, est top si on s’y prend un peu à l’avance disons 2, 3 jours avant.

C’est sûr que ce n’est pas la veille pour le lendemain en regardant des photos sur un site que l’on se dit « tiens je vais monter l’Artzamendi ». Quand on est seul, on ne se pose pas trop de questions on s’organise un jour avant et c’est OK. Sauf que quand on part avec trois enfants, ou plus, il faut un minimum d’organisation. Ce qui n’a pas été notre cas, avouons-le !

Il ne s’agit pas d’une petite balade tranquille, mais d’une vraie randonnée sportive ! L’équipement est de rigueur car ça monte très haut et souvent certains sentiers sont raides ou escarpés.

L’équipement de rando

Voici l’équipement que l’on devrait tous avoir avant de partir sur les chemins de montagne :

  • Une paire de bonnes chaussures de montagne pour la randonnée ou alors des baskets de sport avec semelle extérieure non lisse,
  • Des chaussettes de sport,
  • Un legging de sport ou un short (moi j’avais pris un legging),
  • Un tee-shirt ou un débardeur,
  • Une brassière de sport pour femmes (car plus à l’aise),
  • Un sweat,
  • Un coupe-vent,
  • Un sac à dos de rando,
  • Une casquette,
  • De la crème solaire,
  • Des lunettes de soleil,
  • Une gourde d’eau,
  • Une barre énergétique ou barre de céréales,
  • Une paire de bâtons de marche,
  • Un appareil photo,
  • Une carte du coin,
  • Un téléphone chargé avec GPS activé.

Le temps en montagne est très changeant et plus on monte en altitude plus le vent est frais. D’un versant à un autre on peut vite choper la crève ! Surtout quand on s’approche du sommet.
Ce mardi 14 juillet le thermomètre affichait 22 degrés, le ciel était plutôt couvert, et ça ventait pas mal. Bien sûr je n’avais pas pris de sweat donc en haut j’étais gelée limite !

Pic d’Artzamendi Pays Basque

Le pic d’Artzamendi culmine à 924 mètres d’altitude et celui de la Rhune à 900 mètres. J’avais lu sur un article que c’était le deuxième pic le plus haut des montagnes du Pays Basque après la Rhune, mais en fait c’est le plus haut sommet du Pays Basque si l’on en croit les données de Wikipédia !
Voici quelques cartes pour vous situer Artzamendi dans le Pays Basque.

Artzamendi depuis Itxassou

À la base j’avais lu un article de blog qui parlait d’Artzamendi avec un parcours d’une distance de 13,8 kms ! Voici le lien > randonnée artzamendi
Finalement avec trois enfants entre 9 et 11 ans ça me paraissait un peu trop long pour elles. Il faut dire que je les connais bien aussi … Et je ne m’étais pas trompée au bout de 30 minutes de marche ! Si vous avez des enfants habitués aux randonnées de haute montagne, ça passe easy mais les nôtres non. Chez nous dans les Landes, c’est grand mais c’est plat vous voyez ! Du coup on n’est pas habitués à faire de la grimpette !

Itxassou est le village le plus proche d’Artzamendi et la voie la plus accessible aussi pour y accéder. On peut y monter en voiture, et c’est ce que nous avons fait d’ailleurs. Vu qu’on n’avait pas vraiment de plan finalement, on s’est laissées porter et ça a aussi du bon parfois. Parfois.

On s’est arrêtées dans une ferme à 3 ou 4 virages de là pour acheter du fromage de brebis et de chèvre. Celui-là a été conçu sans intermédiaires garantis, je peux vous l’affirmer ! En plus, l’accueil est très chaleureux. On entre directement dans la propriété et chez les producteurs.

Tout se fait en famille dans le Pays Basque. Les bergeries et les exploitations agricoles sont souvent transmises de père en fils et les femmes travaillent tout autant que leur mari, frère, père ou grand-père ! C’est une transmission de savoirs mais surtout une passion qui coule dans leurs veines de générations en générations pour leur terre et leur richesse culturelle.
Le Pays Basque est une région de caractères !

Artzamendi côté espagnol | Randonnée Pays Basque

Après avoir mangé dans une venta au pied du pic d’Artzamendi, venta renommée d’ailleurs pour sa cuisine traditionnelle de terroir, nous avions assez de force et d’énergie pour commencer enfin notre ascension !

Nous ne sommes finalement pas allées tout en haut de la montagne de l’ours car nous n’avions pas assez de temps devant nous. Du coup, on s’est contentées d’un sentier de terre et de cailloux sur le versant gauche du col d’Artzamendi. Je n’ai pas vu de panneau avec le nom de cette montagne et c’est bien dommage ! En tout cas ça montait direct et après manger c’était un peu chaud ! Heureusement j’avais pris mes bâtons de marche !

Nous avons croisés des pottoks, un vautour, beaucoup de fougères ce qui m’a beaucoup étonné car je ne pensais que ça existait que dans nos forêts landaises ! Le panorama est grandiose, c’est très vert et les différents massifs espagnols que nous avions face à nous étaient époustouflants. On se sent petit à côté ! Finalement, nous sommes arrivées sur un plateau vert avec des rochers de taille moyenne et toujours des pottoks en train de brouter l’herbe.
Le pottok c’est ce cheval originaire du Pays Basque qu’on trouve toujours à flancs de montagne à l’état sauvage. Ils ne sont pas dangereux pour l’homme mais il ne faut pas les déranger. Les pottoks ne sont pas habitués à ce qu’on les caresse comme ceux dans les centres équestres. Ils ne nous remarquent pas d’ailleurs quand on passe assez loin d’eux. Ce sont des chevaux de pâturages.

Vue sur la Rhune depuis Artzamendi

C’est là que je l’ai vue. La Rhune ! Le sommet de la Rhune. Entre deux cols face à moi et vent d’ouest en pleine face aussi ! Mes yeux pleuraient, mon nez coulait mais j’étais déterminée à faire des photos. J’ai bravé les éléments et j’ai pris tout ce que la nature me donnait à ce moment-là.
Je peux vous dire que ça m’a fait un bien fou surtout après ces derniers mois d’enfermement oblige. L’air pur, vivifiant, le panorama, les animaux, la nature dans toute sa splendeur.

 

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *