motivation freelance
Chroniques d'une freelance

Motivation du freelance : accepter le manque de motivation et y faire face

La motivation quand on est freelance ? Ça vous parle ? Comment gérer le fait d’être en manque de motivation et d’inspiration ? Comment cela s’explique t-il et pourquoi cela peut nous déstabiliser ?

Comme je vous le disais dans mon précédent article, je suis freelance et le confinement n’a rien changé à ma vie, c’est encore le cas je vous rassure mais même avec l’envie de bien faire et de vouloir avancer dans mon activité malgré la crise, ben je peux traverser des moments où je ne suis absolument pas productive.

Au début ça fait peur car on se demande intérieurement si cet état peut durer et surtout comment on peut faire pour redonner goût à ce qu’on est censé aimer faire.

Je suis très fière en fait de mon idée de lancer cette nouvelle catégorie sur mon blog, chroniques d’une freelance, car je vais pouvoir enfin me livrer simplement sans aucun scrupules et je pense que ça va m’être thérapeutique comme expérience. Si je peux vous aider à travers mes articles à démystifier la vie d’entrepreneur et du freelancing à travers mes expériences personnelles, ce n’est que mieux ! Je suis pour la solidarité, l’entraide et la bienveillance entre entrepreneurs car il faut qu’on se serre les coudes (surtout en ce moment ^^), alors à vos commentaires !

Être freelance et se sentir démuni de toute motivation

C’est super flippant de se dire ça et de lire ce titre d’ailleurs. Je pourrai passer des heures et des heures à étayer la question mais ce n’est pas le but de l’article et je ne suis pas sûre d’avoir toutes les réponses à mes questions. En tout cas chez moi la motivation découle de mon humeur du jour pour la plupart du temps et aussi des évènements que je traverse, positifs ou négatifs, depuis la création de mon activité.
Le plus difficile quand on on est entrepreneur c’est de tenir la distance. L’enthousiasme qui peut nous envahir à un certain moment de notre vie entrepreneuriale ne dure pas dans le temps. Il retombe comme un effet de soufflé.

Revenir à l’essentiel et se poser les vraies bonnes questions

En fait, la vraie question à se poser quand on est freelance, et je remercie Anaëlle Sorignet pour l’avoir évoqué maintes fois dans ses articles sur Free the ideas, c’est de savoir si ce qu’on entreprend on le fait et on le vit comme un vrai kif ou si au contraire on n’est emballé qu’à 60%. Parce que dans ce deuxième cas les 40% peuvent être vécus comme un boulet qu’on se traine à la cheville, et là, on peut perdre pied (sans mauvais jeu de mots).

Je dirai que quand on démarre son activité en freelancing, on n’a pas toutes les réponses à nos questions et qu’il faut lâcher la soupape sur le « devenir » de notre activité. Déjà posons les premières pierres de notre stratégie, exposons nos idées, nos projets à nos futurs clients, et voyons comment ça réagit après. On sera toujours à temps de faire évoluer une offre plus tard si dès le départ le test apparait comme positif. Il faut donc confronter notre offre à la réalité du marché et à ses besoins.

Si on pond toute une solution sans avoir au préalable questionné sa cible, cela ne fonctionnera pas. Pour ne perdre sa motivation et avoir toujours à coeur de répondre à une problématique par une solution, la question à se poser est la suivante : En quoi mes compétences peuvent apporter une aide à mon futur client ? Et surtout, avant ça, il est important de se créer une liste d’entreprises avec lesquelles on voudrait vraiment travailler. Parce que la liberté à laquelle on aspire en voulant devenir entrepreneur découle de ce besoin (merci Anaëlle). Rappelez-vous quelle a été la motivation première à votre décision d’être entrepreneur.e ? Dans le fond qu’est qui vous fait vibrer vraiment ?

Je suis rédactrice web et je pense avant d’écrire

Je crée et donc je pense. Mon métier de créatrice de contenu et plus spécifiquement de rédactrice de contenu, me demande d’être en permanence avec les neurones en ébullition. Premièrement pour mon statut de freelance, car je dois sans cesse être dans l’anticipation de nouveaux projets avant même d’avoir terminé celui sur lequel je travaille. Deuxièmement parce que la rédaction de contenu demande à avoir une casquette stratégique pour être efficace sur le référencement, et une casquette créative pour donner envie à mes lecteurs de lire mes articles.
Ce sont deux points sur lesquels je dois être tout le temps performante. Oui mais voilà parfois il peut m’arriver d’avoir affaire à des périodes de doute, de peur, sur ma capacité à rendre un travail qui correspond en tous points à ce que veut mon client et qui réponde aux critères du Monstre affamé qu’est Google.

Se sentir décomplexé face à une journée sans inspiration

Alors que faire quand ces journées déplaisantes où l’on se sent inutile vous bloquent et pourrissent votre Super Mindset d’entrepreneur que vous vous êtes construit tout au long de votre activité ? À titre personnel quand cela m’arrive, je ne suis pas à l’aise du tout et j’ai juste envie que la journée passe vite et me coucher en me disant « demain est un autre jour », et c’est OK. On a le droit de ne pas être toujours motivé et quand c’est le cas il faut savoir prendre sur soi et surtout ne pas se tourmenter, ce n’est qu’une mauvaise passe et il faut trouver des choses qui nous plaisent en dehors de notre travail.

Le gros avantage quand on est free-lance, c’est de pouvoir organiser ses journées comme on le souhaite. Vous êtes d’accord ? Ok. Alors, si je ne suis pas dans un bon mood aujourd’hui pour bosser et être efficiente, ce n’est pas la fin du monde je peux travailler demain ou dimanche, et j’apprends à me détacher de ça. Parce que je suis un être humain et il y a des moments où quand je ne suis pas au top de ma motivation, j’apprends à l’accepter et à faire avec au moins sur une journée.

Mes idées pour retrouver le positif

À ce moment-là, je trouve d’autres occupations. Je laisse mon ordi de côté, je coupe mes mails, je mets mon téléphone en sourdine et je donne à mon cerveau d’autres formes de motivation.

Mes échappatoires pour me sentir bien malgré le manque de motivation :

  • Je fais du sport en écoutant ce que me dis mon corps !
  • Je prends un livre qui me fait plaisir et je me plonge à fond dedans
  • Je prends le temps de penser à ce qui me tourmente et je note sur un carnet les solutions que je peux apporter.
  • Je me pose 10 minutes pour méditer et être ancrée à l’instant présent.
  • J’appelle mes proches si j’ai besoin d’évacuer ou d’entendre leurs nouvelles
  • Je me fais une pause gourmande et je mange du chocolat (sans excès promis)
  • Je regarde ma série préférée sur Netflix
  • Je prends soin de moi et me chouchoute
  • Je prends mon appareil photo et je shoote sur le moment suivant l’inspiration qui me vient
  • Je fais une sieste

Et celle-là je crois que c’est la meilleure de toutes pour se redonner du pep’s et se regonfler à bloc :

Je pense à ce que j’ai fait de bien et à la satisfaction que j’ai apportée à mes derniers clients et à tout le chemin que j’ai parcouru jusqu’à aujourd’hui.

Si demain vous n’êtes du tout apte à travailler parce que votre motivation vous joue des tours, alors repensez à tout ce que j’ai écrit. Il n’y a aucune culpabilité à avoir sur votre condition physique ou psychique. La seule chose qui importe à ce moment précis, c’est votre bien-être et la façon dont vous allez oeuvrer pour rendre votre journée un peu meilleure.

Relativisez et gardez confiance en vous,

Demain sera meilleur qu’aujourd’hui.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *