mindset entrepreneur
Chroniques d'une freelance

Mindset entrepreneur : garder un état d’esprit positif face aux frustrations

Le mindset de l’entrepreneur est un sujet très tendance actuellement. Peut-être même plus que d’ordinaire avec la pression qu’exerce sur chacun de nous la crise économique de ces derniers mois. Si vous êtes entrepreneur depuis peu vous allez entendre parler de mindset entrepreneur très souvent.

Nouveaux entrepreneurs, vous allez vite comprendre que les clients ne vous attendent pas et n’ont aucun compte à vous rendre quand vous êtes dans une démarche de prospection.

Choisir d’être entrepreneur indépendant nécessite une prise de conscience des différents cas de figure que l’on rencontrera sur notre chemin et la réponse qu’on leur apportera.

Entreprendre ce n’est pas un séjour à Las Vegas avec les dollars qui dégueulent des machines à sous (sauf si la chance vous sourit).

Alors, comment être prêt à recevoir les déconvenues et gérer les déceptions ? Je me confie à vous dans ce nouvel article mindset entrepreneur !

Mindset entrepreneur v.1 : développer la confiance en soi

Se sentir frustré, dans le sens de mon article, signifie ne pas se sentir bien à l’intérieur de soi à cause d’un comportement infligé par une autre personne que soi.

Se faire confiance quand on devient entrepreneur est certainement la chose la plus importante à travailler pour éviter frustrations et mésaventures douteuses.

La confiance en soi et en la vie est la seule chose qui vous maintiendra la tête hors de l’eau. Personnellement, je savais qu’en me mettant à mon compte je serais en proie à des doutes, des peurs, à mes démons intérieurs. Ça l’était déjà avant que je devienne entrepreneure mais depuis bientôt 3 ans d’entrepreneuriat, je le vis quotidiennement.
Pour moi c’est un travail inachevé et je pense que je mettrai toute une vie à essayer de m’améliorer. S’améliorer ça a du bon 😉

J’entame cet article mindset entrepreneur par un paragraphe sur la confiance en soi parce que finalement les frustrations que tout entrepreneur pourra rencontrer sur son parcours, seront liées à cette notion de confiance.

Même les plus grands entrepreneurs, les plus forts, les plus talentueux, les plus suivis, les plus tout ce que vous voudrez ont un jour connu des déceptions. Avec le temps et la maturité on arrive à s’armer de confiance pour passer à autre chose et aller de l’avant.

Il faut simplement croire qu’un meilleur lendemain est possible 🙂

Mindset entrepreneur v.2 : l’art de la communication

En 3 ans d’entrepreneuriat j’ai appris qu’une opportunité ne tient qu’à un fil.
Je n’ai pas envie de partir dans un mode de pensée fataliste, car j’ai aussi rencontré des entrepreneurs qui m’ont attribué leur confiance et grâce à qui j’ai progressé.

Cela dit il est naïf de croire que devenir et rester entrepreneur pendant de longues années est chose facile. Des efforts ça il faut en fournir aussi bien pour soi que pour les autres ! La persévérance et la patience sont deux qualités primordiales à avoir pour faire face aux expériences négatives. Vous voyez je ne veux pas employer le mot “échec” ! Ce mot-là je ne l’intègre pas dans mon vocabulaire car il dégage trop de négativité.

Prospecter, démarcher, sans s’attacher

Que ce soit par téléphone, par mail, sur LinkedIn, Facebook, Instagram ou lors d’une soirée réseautage, le mieux est d’adopter une décontraction totale quant à l’échange avec l’autre. Ne vous montrez pas trop disponible et prêt à dégainer votre super proposition commerciale en attendant un retour quasi immédiat de la part de votre interlocuteur.

Avant d’acheter on s’informe ! Tout le monde fait ça. Même moi pour un shampooing donc vous imaginez pour une prestation en rédaction web !

Je ne dis pas d’avoir une attitude désinvolte et non intéressée, mais de savoir prendre des mesures nécessaires pour vous afin d’être prêt à faire face à une possible désillusion.

Croyez-moi à force on adapte notre façon de communiquer de façon verbale et aussi non-verbale ! C’est un peu similaire à une candidature pour un emploi salarié finalement. Si le destinataire ressent à travers votre lettre de motivation que vous êtes (trop) en recherche de travail coûte que coûte et que vous êtes prêts à accepter tout même faire des tâches qui ne vous incombent pas, alors il n’aura pas confiance. Vous voyez, on en revient à la confiance ici aussi ! Comme quoi c’est quelque chose de fondamental d’avoir confiance en soi pour convaincre un profil client.

Soyez présent, soyez connecté, soyez attentif mais pas dans l’attente. Vous saisissez la nuance entre être attentif et être dans l’attente ? Écoutez avant de parler, placez vous de manière subtile mais claire, soyez curieux, posez des questions sur l’entreprise, leur façon de travailler, leurs prestataires, cherchez à identifier un besoin, etc.

De ce fait, si après avoir pris le temps de réfléchir à une proposition et l’avoir éditée puis envoyée, vous avez 0 réponse alors vous n’aurez rien à regretter.

Conseils pour éviter l’auto-flagellation

Qu’il s’agisse d’une communication unilatérale, d’un retour qui ne fait que se prolonger, d’un mode “ghost” activé, d’un retard de signature de devis, d’une réponse plus que tardive suite à l’envoi d’une proposition commerciale … Ne baissez jamais les bras ! Je suis passée par là et ça m’arrive encore malheureusement et nous ne sommes jamais seuls ça je vous l’assure. C’est sûr qu’il faut se blinder et se bagarrer avec soi-même pour éviter de plonger.

Dans le prochain paragraphe je vous livre les différentes émotions que j’ai ressenties face à une frustration ainsi que les remarques personnelles que je me suis faites.
Bon ok, au tout début j’étais au fond du seau et le syndrome de l’imposteur s’est manifesté plein de fois. Mais à force j’en ai eu marre de me victimiser. Tout ne dépend pas que de moi !

Des exemples d’attitudes normales et humaines ressenties par un entrepreneur et les réactions idéales

Les premières réactions que l’on peut ressentir :

  • Effet de Wahou qui retombe comme un soufflet,
  • Frustration, désillusion, déception, colère,
  • Démotivation, fatigue mentale, stress, anxiété,
  • Relancer en vain et attendre toujours,
  • Baisser les bras,
  • L’impression de ne pas être respecté.e,
  • Être frustré.e de ne pas comprendre pourquoi le client ne revient pas vers nous
  • Etc,.

Ce que l’on devrait se dire :

  • “C’est que ça ne devait pas se faire”
  • “C’est pas grave des clients je peux en trouver d’autres”
  • “Si déjà de base ça se passe comme ça, je n’imagine même pas une fois la mission commencée ! Il vaut mieux en rester là”
  • “Un projet 2x plus cool m’attend quelque part, à moi d’aller le chercher”
  • “Peut-être que le client a mal estimé sa disponibilité et qu’il reviendra vers moi quand il aura plus de temps. C’est vrai que j’ai entendu dire que parfois les clients reviennent après 3 mois de silence”
  • “Si c’est le cas il est certain que la proposition ne sera plus la même !”
  • “Je ne dois pas remettre en question ma proposition tarifaire, je sais que je facture à un prix juste”
  • “Il faudrait que je passe à autre chose maintenant”
  • “En parler à un ou une collègue freelance pourrait me rassurer”

Conclusion :

J’espère de tout coeur que cet article vous aura permis de relativiser sur l’incompatibilité de certains clients avec certains profils de freelances. C’est dur à encaisser je le sais mais dites vous bien que si cela doit arriver, vous n’êtes pas le seul ni la seule à être en cause. Parfois il y a des choses qu’on ne me maîtrise pas et s’acharner à obtenir une réponse ne fera qu’amplifier ce sentiment d’injustice.

Pour finir sur une note positive je vous invite à écouter le témoignage de Vincent Verzat enregistré dans le podcast Vécus de Ticket For Change en 2018 : Comment donner envie aux gens de travailler avec moi ?

Prenez soin de vous,

Julie

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *