Jeunes et Internet: influence positive et opportunité d’avenir

Jeudi 23 novembre 2017 je me suis rendue à la Web- conférence du groupe Groupama-Atlantique avec la collaboration de l’agence de community managers Cybelimage dirigée par Philippe Weickmann et accompagné ce soir là de sa community manager, Nadia Soulé. Cette conférence était transmise en direct sur Facebook.

Un thème associé à la présence des jeunes (enfants, adolescents) sur les réseaux sociaux, les risques encourus, la responsabilité des parents et également les conseils pour les préserver sans les blâmer dans leur futur.

Partie 1: Opportunités sur Internet et réseaux sociaux

Deux dates:

Le géant Google existe depuis 1999 et le plus gros réseau social du Monde, Facebook depuis 2004.

Le Personal Branding:

Ce terme anglophone signifie en français « identité ou e-réputation ». Aujourd’hui il est très important de faire attention à sa présence sur Internet.

Petite astuce pour surveiller sa e-réputation sur Internet

En tapant sur Google comme ceci « Julie Beraut » je peux voir tous les résultats PRÉCIS de ma recherche que le moteur affichera. De ce fait, je peux être amenée à modifier certains de mes profils si je juge qu’ils peuvent nuire à ma réputation.

On peut également créer dans Google Alertes, des alertes sur son identité. Alors Google m’enverra par mail tous les sites qui ont référencés mon nom et mon prénom.

Vos profils sur les réseaux sociaux:

Vous êtes seuls maîtres de votre image sur les réseaux sociaux. Là aussi nous devons tous faire attention à ce que nous décidons de poster, à la photo de profil que nous choisissons de montrer, aux publications que nous partageons.

Une photo de vous en train de faire la fête avec des potes par exemple peut nuire à votre réputation notamment auprès d’un recruteur. Choisissez une photo qui vous met en valeur tout en restant simple.

Il est important également d’ajouter à son profil Facebook ou Instagram par exemple, sa biographie. N’ayez pas peur d’ajouter votre métier ou la boîte avec laquelle vous travaillez.
Facebook préfèrera toujours les profils transparents et bannira ceux qui sont faux.

Il faut aussi protéger sa vie sur les réseaux sociaux. Vous pouvez à tout moment choisir de publier du contenu exclusivement auprès de vos amis, ou de vos listes de contacts au lieu de toujours tout publier en mode public. Encore mieux si vous souhaitez ne pas être automatiquement marqués par vos amis dans leurs publications, vous pouvez modifier vos paramètres de confidentialité. C’est vous qui décidez si oui ou non vous voulez apparaître sur une publication.

Les six principaux réseaux sociaux:

Facebook:

Vous pouvez choisir de créer un compte personnel simplement pour rester en contact avec vos amis et partager du contenu sur vous même, vos hobbies, vos stories (moments), les lieux où vous vous trouvez, partager vos photos de vacances etc …

Par contre si vous décidez de partager bien plus que tout ça et que vos publications entrent dans une sphère professionnelle ou associative défendant une cause ou une communauté, sachez que Facebook à tout moment peut décider de vous bannir ! Ils considèrent que cela constitue une violation de leurs conditions d’utilisation.

Pour éviter ce désagrément, il suffit de créer une page Facebook, professionnelle c’est-à-dire pour votre entreprise, ou autre par exemple pour une association que vous présidez ou dans laquelle vous avez un rôle de communicant.

L’avantage avec une page c’est que vous pouvez partager tout ce qui concerne votre activité professionnelle ou votre association, surveiller les statistiques de vos publications ou encore créer une publicité pour booster votre visibilité.

Aujourd’hui Facebook compte 2 Milliards d’utilisateurs dans le Monde et 50 millions de pages Fan.

Twitter:

Twitter est un outil de micro-blogging qui permet à 85% de journalistes de faire leur veille pro avant de rédiger leur article de presse.
Vous même pouvez suivre les comptes officiels de journaux tels que : Le Monde, Le Figaro, Sud-Ouest, Les Échos etc … et avoir de l’information en temps réel.
Twitter représente 300 millions d’utilisateurs avec une moyenne d’âge de 25-34 ans.

Sachez aussi que vous pouvez facilement contacter les SAV des entreprises sur Twitter ! Ils répondent plus rapidement que par mail. Philippe en a fait l’expérience avec le service community management de la SNCF !

Snapchat:

jeunes-internet-commundelic

Snapchat est un réseau social uniquement basé sur la photo éphémère et les jeunes adorent car ils peuvent partager souvent des photos avec leurs amis et également consommer ce type de contenu qui change tout le temps.
Le réseau permet de visionner les photos une seule fois, et aussi de les personnaliser en temps réel en ajoutant des smileys, des filtres, du texte, de la musique.

jeunes-internet-commundelic
Nadia explique les fonctionnalités de Snapchat

En moyenne les jeunes passent 30 minutes par jour sur Snapchat.

173 millions d’utilisateurs actifs chaque jour
3 M de snap sont envoyés par jour
71% des utilisateurs ont moins de 25 ans.

Instagram:

jeunes-internet-commundeclic

En 2012 Instagram a été acheté par Facebook. Instagram est plus populaire que Snapchat.
Le + d’Instagram : les stories sous forme de photos ou vidéos.

Instagram c’est 700 millions d’utilisateurs dans le monde
38% des femmes ont un compte Instagram contre 26% des hommes et 90% des utilisateurs ont moins de 35 ans.

Grâce à Instagram vous pouvez partager vos photos avec ou sans localisation, mettre plein de hashtags pour permettre à des personnes qui ne vous suivent pas encore de le faire. Vous pouvez liker les photos des « Igers » en tapotant 2 fois dessus, ce qui plaît beaucoup aux jeunes et le contenu des stories est éphémère et dure 24h.

Pinterest:

Pinterest c’est le réseau exclusivement féminin ! 85% des femmes ont un compte Pinterest, crée des tableaux et épinglent des photos.

Pinterest c’est 100 millions d’utilisateurs avec une moyenne d’âge de 18 à 64 ans !
10% achètent des produits grâce aux publications.
Les principaux thèmes les plus appréciés sont la mode, la gastronomie et la décoration.

YouTube:

Les jeunes adorent regarder des vidéos sur YouTube ! Certains même préfèrent aujourd’hui YouTube à la TV !

Les jeunes de moins de 13 ans commencent par regarder des vidéos sur YouTube avant d’avoir un compte sur un ou des réseaux sociaux. Il faut prendre en compte que certains réseaux n’acceptent pas les profils en dessous de cet âge, comme Facebook par exemple. Mais souvent les jeunes trichent sur leur âge, ou alors les parents aussi acceptent…

YouTube attire les 18-49 ans en moyenne. 2 Millions de vidéos sont regardées chaque minute dans le monde !
Grâce à YouTube on peut suivre les informations en direct, les jeunes suivent des personnalités les « YouTubeurs » comme Norman et Cyprien.

On trouve également des tutoriels bien pratiques quand on ne sait pas bricoler par exemple 🙂 ou encore on peut suivre les chaînes de nos artistes favoris.

Partie 2: Comprendre les enfants et ados du Web

Aujourd’hui les enfants sont de plus en plus tôt connectés au Web, on les appelle les « Digital Native »  traduisez les enfants du numérique, car ils naissent avec les nouvelles technologies et les nouveaux médias de communication.

jeunes-internet-commundeclic

Aujourd’hui les 7-12 ans passent en moyenne plus de 6h par jour sur Internet.

  • 64% des 11-14 ans ont un smartphone
  • 38% des 4-14 ans ont une tablette

Parmi ceux qui ont un profil sur les réseaux sociaux:

  • 11 ans : 47%
  • 12 ans: 62,3% (rappelons que Facebook n’autorise pas les – de 13 ans à avoir un compte perso)
  • 13 ans: 78%

En majorité ce sont les filles qui en possèdent un.

Les dangers:

Quand on voit ces chiffres, on peut avoir peur et s’indigner devant le phénomène de société que les réseaux sociaux représentent. Cela n’est pas sans conséquence. Aujourd’hui les réseaux sociaux peuvent représenter pour certains jeunes un vrai fléau quand ils ne sont pas modérément utilisés ou quand les parents ne surveillent pas l’activité de leurs enfants sur ces réseaux ou sur Internet.

Le cyber-harcèlement:

On compte 17% de jeunes qui ont été impacté par le cyber-harcèlement.
Il se manifeste sous forme de harcèlement moral, d’humiliation. Malheureusement on l’a entendu aux États-Unis les enfants en proie à cette forme de harcèlement se suicident.

Ce n’est pas un sujet très facile à aborder, mais le rôle des parents est d’encadrer leurs enfants dans l’usage qu’ils font des réseaux sociaux, principalement tout comme ils le feraient dans l’éducation à l’école ou à la maison quotidiennement.

Le conseil de Philippe est de ne pas forcément interdire à ses enfants de posséder un profil ou plusieurs profils sur les réseaux sociaux, mais plutôt de les éduquer à les utiliser et à comprendre les risques que cela comprend.

Il faut expliquer à son enfant qu’il faut être vigilant et ne pas publier n’importe quoi, ou parler à n’importe qui. C’est très important car le but n’est pas de les frustrer ! Il faut bien se rendre compte que ces nouvelles générations, les plus jeunes seront amenés à travailler avec les réseaux sociaux dans leur avenir professionnel ! Il ne faut surtout pas les persécuter et les dégouter de cette nouvelle forme de communication, il faut les accompagner à mieux s’en servir tout simplement.

Le choix de se déconnecter:

jeunes-internet-commundeclic

Philippe a tout à fait raison d’en parler, et je suis d’accord avec lui quand il dit qu’il faut savoir se déconnecter à un moment donné de ses réseaux sociaux. Être toujours connecté avec le monde extérieur, savoir tout le temps ce qu’il se dit de nous, ce que les autres pensent peut être une vraie pollution !

Quand on part en vacances, quand on part se balader ne serait-ce qu’une heure dans la forêt par exemple, pensez à vous déconnecter, croyez-moi votre cerveau vous en sera reconnaissant et vous aurez la sensation d’être vraiment libre et reposé 🙂

Le risque d’être trop souvent connecté et actif sur les réseaux, et cela est valable pour les jeunes comme pour les adultes, c’est de rentrer dans une forme de dépression. Être dépendant des réseaux, de l’image qu’on véhicule et que les autres se font de nous peut être une source de dépression pour les personnes les plus fragiles.

Aussi sur Internet et sur les réseaux sociaux, on consomme une multitude d’informations qui finalement ne nous avancent pas plus, cette « info-obésité » comme décrite dans la conférence, nous perd dans nos recherches et peuvent nous donner de fausses informations.

jeunes-internet-commundeclic

L’avenir des réseaux sociaux:

jeunes-internet-commundeclic

Que deviendront les réseaux sociaux de demain ? Quelles seront les nouvelles tendances ? Comment évolueront ces outils de communication ?

Nous commençons à prendre connaissance en France des chatbots (ces robots intelligents qui répondent à nos questions et qui remplacent l’humain)
Les vidéos sont devenues très importantes sur les réseaux sociaux, et les vidéos à 360° seront de plus en plus utilisées par les marques mais sans doute par nous, les consommateurs.
La réalité augmentée
Les objets connectés (assistants vocaux)

Alors restés connectés mais faites attention et préservez vos enfants 🙂

Julie

2 réponses sur “Jeunes et Internet: influence positive et opportunité d’avenir”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *