entreprises du numérique à Bordeaux - Let's recruit Aquinum 2020
Bordeaux, ville numérique

L’emploi dans le numérique à Bordeaux par OnePoint et Betclic Group

Quels sont les profils recherchés par les entreprises du numérique à Bordeaux ?

Ils étaient une cinquantaine au Node lundi 2 mars 2020 a avoir participé à la soirée Let’s Recruit #1 organisée par l’association Aquinum à Bordeaux. La 1ère conférence de cette série sur la recherche d’emploi dans le numérique avait pour thématique: les tendances des métiers du digital et les salaires proposés par les entreprises numérique à Bordeaux.

Informations utiles donc pour les nouveaux bordelais, ou les personnes en reconversion professionnelle dans le numérique mais aussi les étudiants qui sondent le marché du travail dans le numérique à Bordeaux.

Pour animer cette première édition, 3 salariés de 2 grandes entreprises du numérique implantées à Bordeaux depuis moins de deux ans : Tania Couvreur de OnePoint, Audrey Flaud et Étienne Dioze de Betclic Group.

Qui peut intégrer les entreprises du numérique à Bordeaux aujourd’hui ?

Les intervenants nous ont rapporté une petite étude de marché de l’emploi dans le numérique tel qu’ils se le sont représentés avec le recul. Vous verrez que certaines affirmations se retrouvent sur ce qu’on peut lire dans l’actualité économique et sur la réalité du terrain actuelle.

On note :

  • Une pénurie au niveau des profils experts dans l’informatique et les nouvelles technologies
  • Concurrence forte
  • Hausse des profils indépendants qui travaillent avec des ESN ou des start-up
  • Les salaires en nette augmentation

Compétences techniques VS Qualités humaines et professionnelles

Parmi les 4 catégories de structures d’entreprise qui ont le vent en poupe dans le recrutement, nous retrouvons :

  • Les grands groupes
  • Les PME
  • Les ESN (Entreprises de Service du Numérique)
  • Les start-up

Voici les profils convoités par ces entreprises :

Les start-up sont plus largement amenées à recruter des stagiaires surtout dans le lancement de leur activité car elles ne génèrent pas suffisamment de chiffre d’affaires, voire très peu, pour rémunérer un free-lance ou un contrat classique.

En ce qui concerne les grands groupes et les entreprises spécialisées numérique, ils recherchent surtout des profils type « médiums » > 3 à 6 d’expérience et des profils type « seniors » > 7 à 10 ans d’expérience.

Ces profils sont familiers avec les programmes en open source et l’environnement Microsoft.

Attention ! Un débutant qui n’a pas d’expérience sur le langage Python par exemple mais qui a une expertise sur Java ou JS est considéré comme un faux débutant. Cela veut dire que même si en théorie votre profil ne correspond pas en tous points au besoin de l’entreprise, ne vous auto-censurez pas ! Sachez que dans les grands groupes et même les PME, les dirigeants forment en interne les nouveaux salariés à leur environnement informatique car ils ont le budget pour ! C’est tout à fait négociable en entretien.

Les softskills priment sur le CV

La notion de confiance en soi est très importante pour le recruteur et l’équipe responsable des projets. Se faire confiance est primordial pour décrocher un poste ou conclure une mission free-lance 😉
Être vrai : si vous n’êtes pas expert sur tous les domaines, ce n’est pas grave ! Il vaut mieux connaître parfaitement un langage web ou une techno plutôt que d’être approximatif dans tout !
À contrario, les profils trop experts peuvent ne pas correspondre à l’état d’esprit de l’entreprise ! Les valeurs humaines et les qualités au travail sont des critères majeurs pour intégrer des équipes-projet et surtout rester longtemps dans l’entreprise. Seuls les diplômes ne suffisent plus.

Panorama des métiers du numérique actuels à Bordeaux, et ailleurs !

Vous avez l’intention de suivre une formation professionnelle ou des études longues dans le numérique ? Vous avez tout bon ! C’est clairement un marché porteur, on a pu le constater maintenant notamment avec le nombre croissant d’écoles spécialisées dans le développement web qui ouvrent à Bordeaux, les écoles de commerce classiques qui proposent aujourd’hui des filières dans le digital et aussi l’université de Bordeaux avec licences et master en informatique ! Il y en a pour tous les profils.

Pour les personnes en reconversion professionnelle je vous conseille de vous informer auprès :

  • Du Wagon Bordeaux qui propose une formation en accéléré de deux mois
  • La Wild Code School à Bordeaux qui propose des stages en entreprise sur une formation professionnelle
  • Et Simplon Bordeaux, labellisée Grande École du Numérique qui propose des formations gratuites pour permettre l’inclusion des personnes éloignées de l’emploi qui veulent s’initier au code, au graphisme, à la vidéo, etc.

Les métiers du numérique recherchés chez Betclic group et les salaires proposés :

Chef de projet IT :

  • Va avoir des compétences en stratégie de développement de projet
  • Connait la méthode agile de travail
  • A des compétences en management d’équipe et gestion de projet
  • Il ou elle est force de proposition, il détient un leadership naturel

Son salaire par an : entre 50 et 80k

Testeur QA :

Le testeur QA est celui ou celle qui va contrôler la qualité des logiciels de son périmètre exemple: test et correction de bugs.

Il ou elle sait :

  • Rédiger du contenu technique
  • Il ou elle dispose de compétences en recettage des maquettes
  • Il ou elle maîtrise les techniques informatiques et le développement de tests automatisés
  • Bon esprit d’analyse et de synthèse et excellent relationnel

Un testeur QA gagne entre 30 et 40k par an

Ingénieur mobile interface iOs et Android :

  • Développe des applications et améliorent les technologies
  • Sait intégrer des maquettes graphiques, des images et du texte

Gagne entre 35 et 50k par an selon ses références techniques

Développer back / front / full stack :

  • Maîtrise l’ensemble du processus de développement. Il gère le projet depuis sa conception jusqu’à sa mise en production
  • Doit prendre en compte les sessions de test
  • Peut travailler sur de la base de données ou du cloud
  • Il ou elle est orienté client
  • A des compétences en langages de programmation informatique
  • Fait de la veille technologique et entretiendra sa curiosité
  • Doit aussi être à l’aise avec l’agilité au travail et le travail en équipe et pouvoir aider ses collègues

Le métier évolue vers l’IA et le machine learning
Salaire moyen par an : entre 35 et 50k

Dev Ops : Ingénieur Intégration Continue :

Son rôle est de fluidifier les process développement (processus automatisé et monitoring)
Il a des connaissances en Data, infra-réseau et développement. Il est amené à éduquer aux process de développement ses autres collègues.

Ce métier permet d’avoir moins d’erreurs dans le code d’un site Web.

  • Il a des compétences sur les outils informatiques : Kubernees ou Docker ou les deux
  • Il ou elle est bon communiquant dans son équipe, pédagogue et c’est un expert dans son domaine

Salaire = 35-50k/an (selon profil)

Les métiers dans la donnée informatique

Data scientist :

Chez Betclic il y a 30 personnes sur 350 qui travaillent sur la science des données.
Pour être Data Scientist il faut des compétences en : mathématiques, informatique, algorithmes, modèle prévisionnel, base de données SQL, Python, et sur les méthodes scientifiques (calculs).
Salaire : 38-50k/an

Data Analyst :

Être data analyst c’est savoir comprendre et traiter la donnée.
Les compétences sont :

  • Extraire de la donnée
  • Répondre à des problématiques
  • Les qualités professionnelles : rigueur et curiosité

Le salaire d’un data analyst aujourd’hui : 35-50k/an

Betclic et OnePoint : contexte et perspective de ces deux entreprises du numérique à Bordeaux

À la fin les intervenants nous ont fait un petit tour d’horizon de chacune de leur entreprise.
Commençons avec Betclic :

Betclic c’est une ouverture unique en France à Bordeaux en 2018 avec le transfert de 130 employés des bureaux de Paris et Londres. En 2019 200 personnes ont été recrutées et la société envisage de recruter encore 50 profils en 2020. Actuellement 280 collaborateurs et collaboratrices travaillent chez Betclic à Bordeaux.

Le groupe est très exigeant quant à l’expertise technique des profils qu’il recrute et les recruteurs font passer des tests techniques aux candidats pour jauger leur niveau et compétences.
Betclic signe également des contrats d’alternance pour des étudiants et propose des périodes de stage.

Betclic étant une entreprise présente à l’international (notons 200 personnes à Malte) l’usage de l’anglais est un critère fondamental pour pouvoir s’adresser aux différents pôles internationaux.
Le groupe oeuvre pour une qualité de vie au travail qui soit propice au bien-être de ses employé.es.

Si vous souhaitez postuler à des offres chez Betclic en France, vous pouvez les consulter directement via ce lien > Betclic group carrières

Finissons par OnePoint :

Le groupe compte 2300 personnes sur les cinq continents. De 2020 à 2024, 650 personnes devraient rejoindre les équipes. Eux aussi, sont intransigeants sur l’expertise métier et les compétences en informatique. L’entreprise propose le télétravail à ses salariés mais pour des questions de confiance il faut avoir de l’ancienneté.
Chez OnePoint les contrats en alternance et les stages sont les bienvenus ainsi que les profils en reconversion professionnelle qui sont intégrés grâce au dispositif de Pôle Emploi POEI et formés par la Wild Code School avec qui un contrat de partenariat a été signé.

Découvrez les postes à pourvoir chez OnePoint Bordeaux > OnePoint recrutement

Pour rappel je fais le lien vers mon précédent article sur la semaine du numérique qui parlait également des entreprises du numérique à Bordeaux qui recherchent des talents 🙂

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *